… et ca continue, même au mouillage

Un nouveau problème ? Pas de problème ! Les lunettes de Marielle passent par dessus bord à la tombée du jour à Raivavae. Le lendemain matin je m’équipe et je les récupère… contre tous les pronostics de l’équipage. Et un tuba en prime, lui aussi passé par dessus bord.

Ennuis en cascade: D’abord le moteur…

Gros problèmes électriques à bord , peut être suite à un orage subi avant hier entre Tahiti et Raivavae.
 
Nous avons passé un journée entière en pleine mer à essayer de recabler les batteries pour pouvoir faire démarrer le moteur ou le générateur, mais sans succès. Plus de guindeau également.
 
Après la nuit de samedi 2 à dimanche 3 à la cape, nous sommes rentrés à la voile dans le lagon , via la passe principale , et nous avons mouillé à la voile et à la main… À l’ancienne, quoi .
 
Nous sommes maintenant à l’abri devant le village principal de Raivavae, nous allons essayer de réparer dans les jours qui viennent pour repartir.
 
Marielle fait preuve d’un stoïcisme étonnant !
 

Tahiti 5: janvier 2021: Australes et Gambier

Melodie, Marie et Clement. Marie tient bravement le choc malgré un bras cassé , une belle coupure à la jambe ,  puis une plaque , quelques vis et points de suture pour réparer tout ça. 
Merci à l’hôpital de Papeete qui ont été super pro et super gentils ! 

Image

Changement de Programme

Initialement nous devions partir maintenant pour Ushuia via l’Antarctique. Mais avec le Covid-19, toutes les frontières du Chili et de l’Argentine sont fermées. Donc nous pouvions quitter Tahiti, mais nous n’avions nulle part où se ravitailler et changer d’équipage après 6 à 8 semaines de haute mer.

Donc on change nos plans . L’étape Antarctique est repoussée d’un an (jusqu’à l’autre été austral, donc ) , et nous allons faire une grande sortie d’entrainement entre Tahiti, les Australes, les Gambier, et les Tuamotu .

Du coup les polaires, gants, bonnets, combinaisons étanches et autres pulls qui viennent juste d’être livrés ne vont pas être vraiment utiles.

Une partie du fret pour l’Antarctique

3 palettes d’achats, de stockage , d’emballage, de transport,  de déballage, de rangement…Trois mois en autonomie totale, ça ne s’improvise pas. Et ce n’est que le début.
 
Merci à Marine , Alexandre et Thibault pour un coup de main à l’emballage fort apprécié. 
 
Dire qu’il va falloir en faire rentrer encore plus dans le bateau. En fait c’est ça le plus difficile dans toutes ces navigations .